SAMSUNG CAMERA PICTURESL’association Zoodo et son partenaire la fondation Agir pour les enfants ont décidé de développer une activité économique de tissage dans le village de Bilinga. Ce dernier situé au Nord du Burkina Faso compte environ 800 femmes dont le niveau de vie reste très modeste. L’activité du tissage vise à contribuer à améliorer les conditions des femmes et des enfants de Bilinga. Ce projet, réalisé sur 3 ans à une double vocation sociale. D’une part, le tissage génère des revenus pour les femmes. D’autre part, cette activité est liée à un autre projet réalisé par la Fondation : le soutien scolaire des enfants en difficulté du village de Bilinga. Dans ce cadre, une partie des bénéfices de l’activité de tissage financera le soutien scolaire à partir de 2017. Ce projet compte 60 bénéficiaires dont 30 femmes pour le tissage et 30 enfants du soutien scolaire. EN-IMAGE-1-860x450La taille moyenne d’une famille étant de 7 personnes, c’est donc indirectement plus de 200 personnes qui bénéficient des retombées du projet, ainsi que les petits commerçants du village. L’association Zoodo étant membre de CABES GIE (partenaire du projet Ethical Fashion Initiative du Centre de Commerce International de Genève), les tissus produits à Bilinga ont l’avantage de pouvoir bénéficier d’une promotion sur le marché local et international. Les échantillons qui y sont produits pourront donc être sélectionnés puis commandés; ce qui assure une entrée de revenus pour l’atelier.

Avril 2016

 

 

la présidente vérifie des noms des femmes aptes au créditL’activité petit crédit aux femmes de l’association Zoodo a été lancé par l’organisation Nouvelle Planète en 1999 au début de la création de cette association, seulement 25 femmes avaient été bénéficiaires pour un montant individuel de 25 000 à 50 000 CFA par personne. En 2012, l’association Beogo du Tessin renforça la caisse de Zoodo avec une somme de 1000 000FCFA permettant de grossir le nombre de femmes bénéficiaires à 50 femmes et également de renforcer la connaissance de la gestion du petit crédit des femmes. En 2013-2014, le fonds du crédit fut encore augmenté par l’apport du fonds Mondial pour les femmes. Le nombre de femmes se trouve à 90 femmes. Depuis 2015 l’association s’est donnée une stratégie d’associer les techniciens de la Banque of Africa (BOA) afin de permettre à un grand nombre des ses membres de bénéficier du crédit. Au préalable, chaque femme devra ouvrir son propre compte à la BOA, assurer un versement au moins pendant 6 mois, avec la possibilité d’obtention d’un crédit BOA.

Août 2015

 

 

éleves en formation en informatiDepuis le mois de mars 2015, grâce au financement de l’association Beogo, un premier groupe de  dix élèves parrainés bénéficient d’une formation en informatique. Pendant un mois, ils apprendront à manier le pack office, faire des recherches d’informations sur le web, créer  et gérer une adresse mail.  Ces élèves sont impressionnés par le fait de prendre connaissance des nombreuses fonctionnalités des outils informatiques mais se réjouissent surtout de  pouvoir échanger à travers le mail les mois à venir.

Avril 2015

 

Grâce au financement de l’ONG suisse Raoul Follereau, la pose de la première pierre de l’école de Nongfairé (village situé à 60km de Ouahigouya dans le département de Tangaye) a eu lieu le 17 novembre 2014. Cette école primaire comptera trois classes, un bureau pour les enseignants et un magasin. A ce jour les travaux de construction se déroulent bien et les bénéficiaires se réjouissent de pouvoir intégrer la nouvelle école très prochainement. Le Directeur ainsi que les 80 élèves se réjouissent de passer de l’ancienne à la nouvelle école.

Mars 2015

la vieille ├®cole de Nongfair├®

devant la nouvelle ├®cole mariam et directeur

 

Adama Siguiri ├®crivain et les 3 gagnantsLa 7ème édition de « La Nuit du Meilleur Lecteur » s’est tenue samedi 20 décembre 2014 et a vu la participation de douze jeunes élèves réunis par un intérêt passionnant : la lecture. Cette année une nouveauté caractérisait cette nouvelle édition: non seulement six jeunes de la bibliothèque du quartier se sont défiés en un concours de lecture, mais aussi six jeunes venant des villages aux alentours de Ouahigouya, Baobané et Wabdigré. Les membres du jury ont dû formuler une quinzaine de questions à soumettre à chaque participant afin de tester leur compréhension concernant les lectures qu’ils avaient à faire.

[Lire plus]

 


Made in seed*