image014La construction des latrines de l’école de Boundoukamba a commencé courant janvier 2013. Toutefois, elle a été ralentie par le creusage difficile des fosses en raison de la composition latéritique du sol. En fin février, les dalles ont finalement été posées et la construction des murs commença. Au cours du mois de mars, la délégation de l’association Zoodo, composée de la Présidente de Zoodo, du Coordonnateur du soutien scolaire et de la Superviseuse du programme d’alphabétisation , a fait le constat des travaux en phase de finissions. Comme nous l’estimions, l’ouvrage a été livré en fin mars. Cet ouvrage, financé par l’Association Beogo, apportera certainement plus de commodité et d’hygiène au grand bonheur de tous.

 Avril 2013

 

forages_2012C’est dans des conditions très difficiles, à cause des routes rendues quasiment impraticables par les pluies, la boue et les ornières, qu’ont commencé, ces jours-ci, les travaux de forage du puits dans le village de Kebakoro. Ce projet, financé par l’Association Beogo, une fois réalisé, permettra à la population de disposer d’eau potable prélevée à une profondeur de 90 mètres et d’affronter efficacement la lutte contre les maladies générées par la consommation d’eau impure. Deux autres puits seront installés par la suite, grâce au financement de Beogo, dans les villages de Kelguerima et Rassandogo où notre Association travaille dans différents domaines de développement et de coopération (juillet 2012).

 

aIMG_1436Pour la plus grande satisfaction de la communauté locale, samedi 28 janvier 2012, une nouvelle et belle école a été inaugurée dans le village de Ouattinoma. Cette nouvelle école a pu être réalisée grâce au soutien financier de l’Association suisse Beogo. L’école récemment inaugurée comprend trois salles de classe, un dépôt, un bureau pour le directeur et les enseignants, un hangar et des latrines. Compte tenu des conditions climatiques difficiles, l’école a été construite selon des critères particuliers d’isolation thermique (type de briques, toiture rehaussée pour favoriser la circulation d’air). Parallèlement à l’édification du nouveau bâtiment, des travaux ont été entrepris pour restructurer la première école (y compris la cuisine), construite il y a 10 ans et déjà financée par la même ONG Beogo. Les travaux ont été réalisés en quatre mois seulement, par une entreprise locale sérieuse qui a su aussi impliquer la population sur place (main d’œuvre et fourniture journalière d’eau par les femmes).

[Lire plus]

 

SAM_1078Les travaux d’agrandissement de l’école de Ouattinoma ont commencé le 5 août 2011. Ouattinoma est un village à 5 km de Ouahigouya. Un premier bâtiment scolaire, prévu pour 80 élèves environ, avait été construit en 2001 grâce aux financements de Beogo. En 10 ans, le nombre des élèves du primaire a fortement augmenté, atteignant actuellement 180 élèves, répartis en trois sections. L’école offre également une cantine, gérée par les mères des enfants, où chaque écolier reçoit un repas quotidien. Le nombre d’élèves augmente en raison de la croissance démographique, de l’augmentation du taux de scolarisation et de l’arrivée d’élèves provenant de villages voisins. L’école, telle qu’elle se présente actuellement, ne correspond plus aux nouvelles exigences des populations locales.

[Lire plus]

 

4Wabdigré est l’un des villages où l’Association Zoodo intervient et où Beogo collabore à différents projets depuis plusieurs années. Il se situe à une trentaine de km de Ouahigouya, dans une région où le manque d’eau pénalise toute activité humaine. Dans le but de fournir une nouvelle impulsion au village, un projet de culture maraîchère, basé sur le système d’irrigation “goutte à goutte”, a été lancé début 2011. Le système “goutte à goutte” permet d’irriguer les plantes de façon lente et régulière, grâce à un réseau de petits tuyaux perforés, permettant ainsi de rentabiliser au maximun l’eau utilisée. L’eau est tirée d’un puits profond de 18 m par l’auxiliaire d’une pompe à moteur, puis stockée dans un château d’eau de 3000 l, lui-même placé à 5 m du sol. La pompe peut aussi être actionnée à la main. Actuellement, des oignons sont cultivés sur une superficie de 500 mètres carrés (l’installation est prévue pour une superficie de 1000 m2). Sur le même périmètre, clôturé pour le protéger des animaux errants, les femmes cultivent également 4000 m2 de légumes (choux, oignons, carottes. tomates, etc) qu’elles arrosent avec le systéme traditionnel (arrosoir). Toutes les cultures respectent la méthode de l’agriculture biologique. Le projet, qui implique 3 jeunes et 35 femmes, devrait générer des gains et permettre l’auto financement des activités futures (maintien et amortissement du système, achat de semis et de carburant). Le projet est financé par Beogo, en collaboration avec Zoodo.

 


Made in seed*