sex1Pour améliorer la santé de la femme burkinabè, l’AZPF a mis sur pied un programme de sensibilisation à la lutte contre les infections sexuellement transmissibles (IST/SIDA) dans onze villages de la province du Yatenga. Il s’agit de Baobané, Bagayalogo, Biliga, Baporé, Ouahigouya, Ouattinoma, Tavoussé , Wabdigré, Kebkora, Kuelgue-Rima et Rassandogo. Pour la réussite de ce programme, tous les animateurs ont été formés sur les techniques et les stratégies de sensibilisation. L’Association a ensuite organisé des théâtres forums et des causeries débats pour informer les populations sur les généralités du VIH/SIDA et les IST et la prise en charge des personnes infectées. Après les efforts mentionnés plus haut, faits par Zoodo, le Président de la République, en 2010, a déclaré la prise en charge gratuite de tous les malades du SIDA. C’est un soulagement des peresonnes malades venant des villages. Consciente de certaines pratiques rétrogrades, l’AZPF a fait de la lutte contre la pratique de l’excision son cheval de bataille. Après avoir formé les animateurs, des sorties dans les onze localités ont été organisées pour sensibiliser les populations. Au cours de ces causeries, les animateurs ont présenté l’historique de la lutte contre l’excision ainsi que le fondement et les conséquences de cette pratique. Au total, plus de 3000 personnes ont été informées dont 2000 se sont engagées à lutter activement contre l’excision.sida2Les séances d’information ont ainsi permis aux populations de prendre conscience des dangers et des complications de l’excision pour la santé des femmes et des jeunes filles. Depuis 20 ans de lutte cette pratique (l’excision) se pratique toujours de manière clandestine, entrainant parfois des morts de jeunes filles. Zoodo participe aux réunions mensuelles avec la Direction provinciale de la l’action sociale pour rechercher de nouvelles stratégies et de soigner les séquelles.

 


Made in seed*