L’association Zoodo et son partenaire la fondation Agir pour les enfants ont décidé de développer une activité économique de tissage dans le village de Bilinga. Ce dernier situé au Nord du Burkina Faso compte environ 800 femmes dont le niveau de vie reste très modeste. L’activité du tissage vise à contribuer à améliorer les conditions des femmes et des enfants de Bilinga.

 Ce projet, réalisé sur 3 ans à une double vocation sociale. D’une part, le tissage génère des revenus pour les femmes. D’autre part, cette activité est liée à un autre projet réalisé par la Fondation : le soutien scolaire des enfants en difficulté du village de Bilinga. Dans ce cadre, une partie des bénéfices de l’activité de tissage financera le soutien scolaire à partir de 2017.

Ce projet compte 60 bénéficiaires dont 30 femmes pour le tissage et 30 enfants du soutien scolaire. La taille moyenne d’une famille étant de 7 personnes, c’est donc indirectement plus de 200 personnes qui bénéficient des retombées du projet, ainsi que les petits commerçants du village. L’association Zoodo étant membre de CABES GIE (partenaire du projet Ethical Fashion Initiative du Centre de Commerce International de Genève), les tissus produits à Bilinga ont l’avantage de pouvoir bénéficier d’une promotion sur le marché local et international. Les échantillons qui y sont produits pourront donc être sélectionnés puis commandés; ce qui assure une entrée de revenus pour l’atelier.

Ouahigouya, appartenant à la région du nord, est le chef-lieu de la province du Yatenga. Il s’agit actuellement de la plus grande ville de la région nord-ouest du Burkina Faso. Elle compte plus de 60000 habitants. Fondé par Naba Kango, Ouahigouya est très peu industrialisée. L’artisanat, plus précisément le travail du cuir et du coton, constitue une de ses principales activités. Les artisans tanneurs sont bien présents étant donné les nombreux troupeaux dans la région. Située sur la route menant...

A l’exception de la ville de Ouagadougou, l’AZPF agit dans des localités situées dans la province du Yatenga. Dans cette région, les villages sont constitués de concessions familiales. Celles-ci sont distantes les unes des autres pour permettre à chaque famille de cultiver. Chaque concession se compose de greniers à céréales, de cours et de cases, généralement de forme circulaire, dont les murs sont en banco (terre battue) et les toits sont en paille ou en bois recouverts de banco. Dans la zone...

Un petit historique Les problématiques de la femme et du développement sont depuis toujours des thèmes d’actualité. Au Burkina Faso, les femmes constituent plus de 52% de la population. Bien qu’elles soient nombreuses, elles demeurent cependant marginalisées. En effet, les facteurs socioculturels pèsent lourdement sur elles. Les jeunes filles restent victimes de mariages précoces et/ou forcés. Leurs droits sont régulièrement bafoués. Leur emploi du temps est surchargé. Elles sont les premières ...

Plus d'articles: L'AZPF