Wend-Yida est l’un de ces nombreux villages privés d’école au Burkina Faso. Situé à une cinquantaine de kilomètresde Ouahigouya,  la paillotte constitue un sacerdoce au démarrage effectif des cours au mois d’octobre.

 

Depuis octobre 2010, l’école de Wend-Yidaest sous paillote. Malgré ces conditions d’apprentissages difficiles, les efforts des enseignants ont porté fruits.  Les résultats au certificat d’études primaires (CEP) à la session de 2016 ont été satisfaisants avec un taux de réussite de 100%. Pour cette année scolaire 2017-2018, l’effectif total est de 144 élèves dont 66 garçons et 78 filles.

Pour la petite histoire, Wend-Yida se trouve dans le Yatenga au nord du Burkina. Village situé à cheval entre le village de Birgondogo et de Yansa,  Wend-Yida est limité à l’Est par les villages de Birgondogo et de Gonna,à l’Ouest par Yansa,au Nord par Ramanepanga et au sud par Garkéré. Sa population actuelle est estimée à 1047 habitants dont 482 hommes et 565 femmes et la jeunesse représente près de 80% de cette population.

 Venu de Yansa à la recherche de terre fertile, l’ancêtre Wend-Yidava fonder en 1944 le village qui porteactuellement son nom. Différentes ethnies s’y trouvent : Moosé, Kalansé, Peulh.

Certains habitants viennent de Yansa ou de Birgondogo et d’horizons diverses : Sourou, Mali, Tallé, Touya, Garkéré, Bassi, Ouédrasin, Bango.

La grande préoccupation du moment est le manque d’école appropriée pour mettre à l’aise encadreurs et apprenants et dispenser  une éducation de qualité.

Ouahigouya, appartenant à la région du nord, est le chef-lieu de la province du Yatenga. Il s’agit actuellement de la plus grande ville de la région nord-ouest du Burkina Faso. Elle compte plus de 60000 habitants. Fondé par Naba Kango, Ouahigouya est très peu industrialisée. L’artisanat, plus précisément le travail du cuir et du coton, constitue une de ses principales activités. Les artisans tanneurs sont bien présents étant donné les nombreux troupeaux dans la région. Située sur la route menant...

A l’exception de la ville de Ouagadougou, l’AZPF agit dans des localités situées dans la province du Yatenga. Dans cette région, les villages sont constitués de concessions familiales. Celles-ci sont distantes les unes des autres pour permettre à chaque famille de cultiver. Chaque concession se compose de greniers à céréales, de cours et de cases, généralement de forme circulaire, dont les murs sont en banco (terre battue) et les toits sont en paille ou en bois recouverts de banco. Dans la zone...

Un petit historique Les problématiques de la femme et du développement sont depuis toujours des thèmes d’actualité. Au Burkina Faso, les femmes constituent plus de 52% de la population. Bien qu’elles soient nombreuses, elles demeurent cependant marginalisées. En effet, les facteurs socioculturels pèsent lourdement sur elles. Les jeunes filles restent victimes de mariages précoces et/ou forcés. Leurs droits sont régulièrement bafoués. Leur emploi du temps est surchargé. Elles sont les premières ...

Plus d'articles: L'AZPF