Lauréate 2017 du Fonds Commun Genre (FCG)/ Diakonia, Balguissa Sanga, promotrice de Lilas Confection a ouvert officiellement son atelier de couture ce mercredi 9 janvier 2019 à Ouagadougou. Ainsi, la jeune entrepreneure a en présence des collaborateurs, amis et parents, témoigné sa joie et réaffirmé son engagement à réussir dans la confection des tenues d’enfants en Faso Danfani et générer des emplois au profit des femmes et des jeunes.

 

Balguissa Sanga promotrice

 

C’est un rêve qui devient une réalité chez Balguissa Sanga/Maiga : de la sous-traitance à son propre atelier de couture aujourd’hui; et cela grâce à l’appui du Fonds Commun Genre/Diakonia avec les Start-Up 2017. Elle, qui a toujours aimé faire du design avec le Faso Danfani, pour faire du prêt à porter pour les enfants et des accessoires, n’a plus besoin de faire la ronde de couturier en couturier pour se faire livrer son produit. Sur place, elle travaille à présent avec une équipe complète pour satisfaire sa clientèle. Quoi de plus normal alors qu’elle se dise être comblée dans son mot de bienvenue. « Cet atelier a vu le jour grâce au financement du FCG/Diakonia. Je vous demande de me soutenir dans la prière pour que ce projet soit une réussite, qu’au bout des trois années, Lilas Confection grandisse et puisse voler de ses propres ailes », a-t-elle formulé comme vœu.

machine1

                                                          


Zakaria Louré

Pour le chargé de projet de Burkina Business Incubator (BBI), Zakaria Louré, c’est un plaisir de voir la lauréate s’installer pour mener à bien son travail et pouvoir rembourser le prêt à l’issue des trois ans. « La mission de l’incubateur dans ce projet, c’est de l’accompagner, elle et 13 autres start-up dans la réussite de leurs projets respectifs. Notre accompagnement est multiforme. Il s’agit d’aider les promotrices à avoir des plans d’affaires clairs, de les appuyer en termes de formations, en termes de développement personnel et aussi les mises en réseau, du coaching, du conseil, etc. », s’est-il exprimé.


Côté famille également, c’est un message d’encouragement à l’endroit de la jeune entrepreneure, qui doit pouvoir se faire valoir dans ce milieu. « Je lui souhaite beaucoup de courage, parce que tout début est difficile. Il ne faudrait surtout pas qu’elle hésite à nous approcher en cas de besoin. Nous tenons aussi à remercier les partenaires qui ont financé, n’eût été leur accompagnement, ça allait être difficile pour elle de pouvoir mettre en œuvre ce projet», a déclaré la tante de la promotrice, Bintou Sawadogo.

Tante Bintou

                                                                  Bintou Sawadogo, tante de la promotrice lui a adressé ses sincères encouragements


Entre donc compliments et encouragements des co-lauréates et amies de la mode, Balguissa Sanga a donc dit-on, les coudées franches pour réussir dans cette passion d’habiller les enfants burkinabè en Faso Danfani et même ceux de la sous-région.

Carol bali

  Balguissa Sanga et Carole Sanhouidi, créatrice de mode