C'est en 2015 que Sidonie Nabi découvre l'Association Zoodo pour la Promotion de Femme et sa section tissage par l'intermédiaire d'une sœur. Quelle joie pour Sido comme l'appellent ses camarades du centre ! Elle, qui tissait chez elle avec tant de difficultés, allait pouvoir maintenant intégrer une équipe et améliorer ses revenus. Avec plaisir, elle nous partage son expérience de tisseuse !


'' je tissais à la maison avant de connaître le centre, mais quand je suis arrivée, j'ai appris beaucoup de motifs, de modèles et je gagne de l'argent. Je me suis beaucoup améliorée'', nous confie Sidonie, bien heureuse de ce qu'elle fait comme métier. Oui, aimer son travail est source d'engagement et de performance.
Une tisseuse du petit métier qui pratique avec dextérité et s'exprime à travers cet art. En 7 ans de pratique à Zoodo, Sidonie connaît bien les exigences de la structure en matière de tissage : la qualité est exigée. '' Dès que tu prends en compte les remarques, tu t'améliores et tu produis des tissus de qualité'', fait- elle savoir.
Le tissage permet à Sido de s'épanouir et de subvenir à ses besoins. Elle arrive à contribuer dans les charges familiales et dans la scolarité des enfants. Par mois, elle peut livrer au moins une dizaine de pagnes et son gain est compris entre 40 mille et 60 mille. Elle s'est même payée une moto grâce à son abnégation au travail, comme quoi le tissage nourrit son homme.
Sidonie aime bien l'atmosphère du travail au centre, le contact avec les autres femmes, la solidarité qu'elles tentent de toujours renforcer et surtout l'amour du travail bien fait que les responsables du centre leur inculquent au quotidien.
Elle traduit sa reconnaissance à Zoodo et affiche clairement son ambition d'aller de l'avant, de toujours valoriser son travail. Elle est fière d'être une vraie tisseuse.

Sidonie N